La façade de Centre Pompidou © Centre Pompidou / Photo : Manuel Braun, 2016

5. UN BÂTIMENT EMBLÉMATIQUE TOURNÉ VERS L’AVENIR

À la veille de son quarantième anniversaire, le Centre Pompidou a engagé une importante campagne de rénovation architecturale et technique de son bâtiment. Elle s’inscrit dans un schéma directeur étudié à partir de 2013, dont l’ambition est permettre à cette architecture emblématique des années 1970 de faire face à ses défis les plus actuels : développement de la fréquentation, accessibilité pour tous, efficacité énergétique, qualité sanitaire… Cette campagne de rénovation est réalisée avec la complicité des concepteurs du bâtiment du Centre Pompidou, notamment l’atelier de Renzo Piano. 

 

#Un bâtiment à l’épreuve du temps

La dernière campagne de travaux (1998 - 1999) s’était portée sur la redistribution intérieure des espaces du Centre Pompidou : relocalisation des services administratifs dans des bureaux situés à proximité du Centre Pompidou, réorganisation des espaces de la Bpi et complet réaménagement du Forum. La reconquête de ces surfaces avait offert aux visiteurs un espace requalifié, plus lisible, et avait permis une programmation culturelle amplifiée.

Vue de la terrasse Nord, dans le musée. Calder, Nageoire, 1964. Takis, Signal, vers 1998 © Centre Pompidou / Photo : Manuel Braun, 2016 © Adagp, Paris 2017

Les diagnostics en cours

Depuis la réouverture de 2000 - 16 ans déjà se sont écoulés après ces transformations et la réouverture du Centre Pompidou - le vieillissement des infrastructures techniques du bâtiment et l’afflux des visiteurs a pour conséquences :

  • des difficultés de maîtrise des coûts de maintenance corrective dues à la rareté des pièces détachées, l’accumulation des pannes, la perte de savoir-faire et des mesures compensatoires pour pallier les non-conformités... ;
  • la mise à l’arrêt progressive et définitive de certains équipements, car seule une refonte globale est techniquement et économiquement raisonnable. En effet, le vieillissement du bâtiment entraîne une diminution progressive des conditions d’exploitation : les façades sont difficilement nettoyées et les conditions de confort se dégradent. Ainsi, les mesures de sécurité doivent être compensées pour être maintenues, les opérations de montage d’expositions et d’accrochage des œuvres au musée et dans les galeries d’exposition peuvent se trouver perturbées par les indisponibilités des ascenseurs et monte-charges ; 
  • des écarts sensibles entre les normes de conceptions initiales et celles exigées aujourd’hui, notamment concernant les économies d’énergie, le traitement de l’amiante ou l’accessibilité à des publics en situation de handicap, mais aussi pour les conditions d’intervention en hauteur, rendent plus difficile la maintenance sur la façade technique côté Est ou dans les trémies. 

L’image du Centre Pompidou peut se trouver dégradée par l’entretien rendu complexe de son bâtiment. 

Ce constat des nuisances dues au dépassement, d’au moins dix ans, de la limite d’âge théorique des équipements a conduit le Centre Pompidou, dès la fin des années 2000, à lancer une étude et à prévoir une programmation de rénovation à travers un plan pluriannuel d’investissement (PPI) . Ce plan a été mis en œuvre partiellement, sous la maîtrise d’ouvrage du Centre Pompidou, et a permis de répondre provisoirement aux premiers besoins de rénovation. Les centrales de traitement d’air (CTA) en superstructure, les groupes électrogènes, les réseaux sprinklers et la gestion automatisée du bâtiment ont bénéficié de ce plan.

Le Centre Pompidou s’est donc engagé en 2013 dans l’élaboration d’un schéma directeur qui reprend et affine le PPI tout en le complétant des différentes études et réflexions devenues indispensables à la sécurisation d’un projet global sur l’accessibilité, le bilan carbone, les exigences de la commission préfectorale de sécurité, les immeubles de l’Ircam et du 25, rue Renard … Ce projet a été conduit tout avec le concours de l'Opérateur du patrimoine et des projets immobiliers de la culture (OPPIC), qui s'est entouré, pour le concrétiser, de bureaux d'études spécialisés. 

Abouties en 2016, ces études permettent d’engager celles de la maîtrise d’œuvre avec pour horizon une phase de travaux dès 2018 sur les escaliers mécaniques en façade (dénommés la « Chenille »), puis en 2020 sur tous les autres ouvrages nécessitant une rénovation.

Détail de l’architecture du Centre Pompidou © Centre Pompidou / Photo : Ph. MigeatDétail de l’architecture du Centre Pompidou © Centre Pompidou / Photo : Ph. Migeat
 

#DES AMÉLIORATIONS CONSTANTES

Les grands travaux réalisés

Dans le cadre de la rénovation continue des équipements, des interventions lourdes, inscrites au PPI, ont été réalisées en 2016 sur les ascenseurs extérieurs, particulièrement soumis aux intempéries : mise en sécurité, remplacement des moteurs et des câbles…

Les sanitaires publics les plus utilisés par les visiteurs et qui souffraient de vétusté et d’usure, situés dans le Forum, ont fait l’objet, dans le cadre de l'agenda d'accessibilité programmée (ADAP), d’une rénovation complète : leur entretien est désormais plus efficace et aisé et ils sont adaptés à tous les handicaps.

Par ailleurs, les équipements de supervision des conditions climatiques ont fait l’objet d’une amélioration sensible pour faciliter le travail des gestionnaires des collections avec un suivi direct et continu des modalités de conservation des œuvres.

Enfin, des travaux de remplacement d'ouvrages de serrureries métalliques extérieures dégradés par les intempéries ont été réalisés, tout comme le remplacement d'équipements électriques obsolètes par des systèmes plus sécurisés et efficaces, d'équipements électriques obsolètes.

Les perspectives

La préservation de la qualité d’accueil des visiteurs et les missions de service public sont au cœur de chacun des projets de travaux.

Le chantier de reconfiguration des deux niveaux dédiés à la présentation permanente d’une partie des collections du musée sera engagé au début de l’année 2017. Puis, d’octobre 2017 à mai 2018, le Centre Pompidou modernisera l’entrée principale de son bâtiment, appelée Canopy. Cette intervention permettra, d’une part, de mieux l’adapter aux exigences de sécurité tout en facilitant l’accès du public et, d’autre part, de marquer le caractère pluridisciplinaire du Centre Pompidou, en offrant aux lecteurs de la Bibliothèque publique d’information un accès unique par cette entrée. Ces travaux sont réalisés par l’atelier de Renzo Piano.

De juillet 2018 à février 2019, le chantier emblématique de la « Chenille », série d’escalators permettant la circulation des visiteurs en façade, inaugurera les grands travaux de rénovation, réalisés avec l'appui de l'OPPIC. Un soin particulier sera alors apporté par l’atelier de Renzo Piano à l’intégration des technologies et normes les plus actuelles dans une enveloppe architecturale préservée. Ces travaux nécessitent notamment l’installation d’ascenseurs extérieurs provisoires pour l’accès du public aux collections permanentes et aux expositions temporaires.

Dans « la Chenille », escalator monumental du Centre Pompidou © Centre Pompidou / Photo : Manuel Braun, 2014Dans « la Chenille », escalator monumental du Centre Pompidou © Centre Pompidou / Photo : Manuel Braun, 2014

Une fois la « Chenille » rénovée, le réaménagement intérieur de la Bpi et la rénovation de l’espace de projection de l’Ircam, les deux organismes associés au Centre Pompidou, pourront commencer. Le premier chantier, directement piloté par la Bpi, adaptera les espaces de la bibliothèque aux nouveaux usages d’accès à l’information, tout en intégrant mieux ses publics au Centre Pompidou. Le second chantier consistera à désamianter et numériser les équipements acoustiques de la salle de concert et de production musicale de l’Ircam, dont l’acoustique modulable est exceptionnelle et unique au monde.

Enfin, à partir de la fin 2020, devrait débuter la réalisation des travaux de rénovation générale du bâtiment. Pendant cinq ans, ces interventions progressives se succéderont : d’abord sur la façade arrière du Centre Pompidou ouvrant sur la rue Beaubourg, puis sur les trois niveaux de sous-sol du site, et enfin dans le Forum et dans chacun des six étages où sont implantés la Bpi (trois niveaux), le musée (deux niveaux et les galeries d’exposition du niveau 6). À chacune de ces étapes, tout sera mis en œuvre pour préserver la qualité de la programmation, l’accueil du public et les conditions de travail des agents. À l'issue de ces travaux, le bâtiment du Centre Pompidou, modernisé et pérennisé, mieux adapté, affichera aussi une nouvelle sobriété énergétique.

Vue de la « Piazza », parvis du Centre Pompidou © Centre Pompidou / Photo : Manuel Braun, 2016
Accueil